Quantité et dates sur l’étiquette :

Quantité

La quantité d’un produit alimentaire préemballé est une information obligatoire et doit donc figurer sur l’étiquette. Dans ce cas également, il existe des exemptions : produits vendus en vrac ou préemballés, produits dont la quantité est inférieure à 5 g ou 5 ml, sauf épices et herbes. La quantité doit être exprimée en unités de volume pour les produits liquides ou en unités de masse pour les autres produits, suivie de l’unité de mesure utilisée.

Lorsque les denrées alimentaires sont entreposées dans un agent de conservation (par exemple, sous vinaigre), le poids doit comprendre à la fois la quantité totale et la quantité du produit égoutté. Lorsqu’un colis consiste en préemballages individuels de la même quantité de produit, l’indication de la quantité peut se référer au poids total ou à la quantité des préemballages individuels, mais peut également indiquer leur nombre (par exemple, 500 g ou 5 colis de 100 g). Si, par contre, l’emballage contient des préemballages individuels qui ne représentent pas des unités de vente (p. ex. collations, sachets de thé, etc.), la quantité totale et le nombre de préemballages doivent être indiqués sur l’emballage (p. ex. 1 kg. Contient 10 emballages).

La lettre minuscule « e », indiquée après le numéro de la quantité nette, indique qu’un contrôle métrologique a été effectué pendant la production.

Dates péremption étiquette alimentaire

Lot de production

Le lot est une indication obligatoire qui sert à identifier le produit et à l’identifier sur le marché. En cas de retrait/rappel du marché alimentaire, le lot permet d’adopter la traçabilité, c’est-à-dire la procédure qui nous permet de savoir où la denrée alimentaire a été vendue et quelles matières premières ont été utilisées pour sa production. De cette façon, il est possible de ne retirer/rappeler qu’un ou plusieurs lots incriminés et non la totalité de la production mise à la consommation. Le lot est une mention qui se distingue des autres sur l’étiquette, comme le prévoit la lettre « L ».

Il existe des catégories de denrées alimentaires pour lesquelles il n’est pas obligatoire d’apposer le lot sur l’étiquette :

  • les produits ayant une date de péremption ou une marque communautaire indiquée avec au moins le jour et le mois, car ces informations sont suffisantes pour retracer la production ;
  • produits agricoles destinés à la manutention et non au commerce ;
  • les produits préemballés ou vendus sur le lieu de production ou de vente au consommateur final et destinés à la vente immédiate (par exemple, le fromage coupé en magasin) ;
  • crème glacée à dose unique (mais doit figurer sur l’emballage global) ;
  • les produits emballés dans des récipients dont le plus grand côté a une surface inférieure à 10 cm2.

Les dates

Date de durabilité minimale et date limite de consommation

La date de durabilité minimale (CDM) et la date limite de consommation (DLC) sont des renseignements obligatoires et doivent donc être indiqués sur l’étiquette. Voyons la différence entre les deux.

La durée de conservation minimale est indiquée sur l’étiquette avec la mention suivante : « À consommer avant », tandis que la date de péremption est indiquée comme « À consommer avant ». Il indique la période de temps pendant laquelle le produit alimentaire conserve ses caractéristiques organoleptiques d’origine (par exemple, croquant des biscottes, goût, odeur, etc.) ; il représente un avis temporel pour la consommation, puisque le dépassement de la date indiquée n’implique pas un danger pour la santé du consommateur et donc le produit peut encore être consommé.

La date de péremption est plutôt apposée sur les produits alimentaires très périssables (lait, yogourt, etc.) et indique la date jusqu’à laquelle un aliment est hygiéniquement propre à la consommation, s’il est conservé dans de bonnes conditions de conservation. Après la date de péremption, l’aliment peut présenter un risque pour la santé en raison de la croissance microbienne. La loi interdit la vente de produits dont la date de péremption commence le lendemain du jour suivant celui indiqué sur l’emballage. Si un emballage contient plus d’une unité emballée, la date de péremption doit être indiquée sur chaque portion préemballée individuelle.